Infos de la mairie - Mairie de Dormelles
Rechercher sur le site
infos-mairie un-village vivre-dormelles projets
SIRMOTOM (broyage à domicile, aide à l'achat de couches lavables, déchetterie, ....)

 Le broyage à domicile

Dans l’objectif de diminuer le volume des déchets verts, le SIRMOTOM vous propose un service de broyage à domicile, destiné aux habitants de son territoire.

Les inscriptions au service de broyage à domicile débuteront le 11 mars 2019. Reprise du service le 3 avril prochain.

Vous avez beaucoup de branchages dans votre jardin et vous désirez vous en débarrasser facilement : utilisez le service de broyage du SIRMOTOM !
Outre l’avantage de réduire le volume de vos déchets, il vous évitera également des déplacements à la déchetterie puisque le broyat obtenu pourra être utilisé dans votre jardin :

  • En paillage au pied des haies ou autour des cultures et des plantes pour limiter l’évaporation de l’eau ou lutter contre la pousse des plantes indésirables.
  • Dans le composteur, pour équilibrer les apports entre matière.

Le fonctionnement du service

Réservation

En fonction des demandes et dans la mesure du possible, il est établi un planning d’interventions. Celles-ci sont programmées les mercredis, vendredis et samedis. Pour vous inscrire, remplissez le formulaire qui se trouve en bas de cette page. Attention ! Cliquez bien sur "envoyer" après avoir rempli toutes les cases.

Participation financière

Une participation financière forfaitaire sera demandée auprès des usagers, à hauteur de 15 € TTC l’intervention.

Conditions d’accès au service

Les conditions pour bénéficier du service :

  • Etre domicilié dans l’une des communes du SIRMOTOM
  • Accepter le règlement du service (télécharger le règlement)
  • Ne pas dépasser 10 m3 de déchets verts à broyer, ou 2h de travail par intervention
  • Volume de déchets verts minimum requis : 3 m3
  • Diamètre des déchets verts acceptés : de 1 à 13 cm
  • Pas de bois "pourri", pas de brindilles ni de tas de feuilles
  • Les déchets verts doivent être accessibles par un chemin carrossable
  • Les dimensions du broyeur : 2,5 mètres de haut/1,60 mètres de large, tracté par un véhicule de type "4x4".

Merci de vérifier que le véhicule peut accéder à votre terrain pour le broyage avant de prendre rendez-vous.

 

Aide à l’achat de couches lavables pour bébé

Parce que l’on veut ce qu’il y a de mieux pour son enfant, pour l’environnement tout en faisant des économies, le SIRMOTOM met en place un soutien financier afin d’aider les parents à acheter des couches lavables. Quel est l’intérêt de cette opération ? Pourquoi utiliser des couches lavables plutôt que des jetables ? Comment faire en pratique ? Voici les réponses à vos questions...

Les couches en chiffres

3 800*, c’est en moyenne le nombre de couches jetables utilisées pour un enfant de la naissance à la propreté (jusqu’à 2 ans et demi) soit près d’une tonne de déchets de couches jetables.

En France, 3,27 milliards de couches jetables** sont commercialisées chaque année. Elles génèrent à elles seules près de 750 000 tonnes de déchets en France.

 

Pourquoi utiliser des couches lavables ?

Afin de réduire la quantité de déchets de couches jetables, l’utilisation des couches lavables est une bonne alternative. Voici un tour d’horizon des nombreux avantages de ces dernières.

Impacts environnementaux
La production des matières premières, la fabrication, le transport et l’élimination des couches jetables sont les étapes qui génèrent le plus d’impacts environnementaux contrairement aux couches lavables où là, il s’agit de la phase d’utilisation (énergie et eau utilisées pour le lavage et le séchage).

Impacts économiques
Les couches lavables sont aussi économiques. Alors qu’il faudra débourser entre 925€ et 2 250€*** en moyenne avec des couches jetables, le coût pour acheter et entretenir une vingtaine de couches lavables sera entre 490€ et 740€. Il est également possible de réutiliser les couches lavables pour une fratrie ou bien de les revendre tandis que les dépenses en couches jetables sont à renouveler pour chaque enfant.

Impacts sanitaires
Les couches lavables sont généralement en matières naturelles et renouvelables (coton bio, bambou, chanvre…). Elles offrent selon le choix de ces matières un compromis entre le prix, les qualités techniques et l’impact sur l’environnement. Elles sont donc plus saines et la peau des bébés est ainsi préservée.

 

Les différents types de couches lavables

Il existe plusieurs modèles de couches lavables avec différents systèmes de fermetures, tailles et matières. Au vu de la variété, il est fortement recommandé d’en tester plusieurs afin de trouver le modèle qui conviendra le mieux à votre mode de vie et à la morphologie de votre enfant. De nombreux magasins ou sites de vente en ligne de couches lavables proposent des locations de kit d’essai à moindre coûts. Pour en savoir davantage sur les différents modèles de couches lavables et leur entretien, cliquez ici.

Le SIRMOTOM s’engage en faveur des couches lavables

Dans le cadre de ses missions de prévention des déchets, le SIRMOTOM s’engage à promouvoir l’utilisation des couches lavables. Objectif ? Aider les parents sensibles en autre à la réduction des déchets et prêts à choisir l’utilisation des couches lavables pour leurs enfants. Cet engagement se traduit par l’attribution d’une subvention d’aide à l’achat de couches lavables régie par une convention signée entre le SIRMOTOM et le bénéficiaire.
Cette aide se présente sous la forme d’un remboursement de 50% du montant d’achat (plafonné à 200 euros TTC) sur présentation d’un dossier de demande à compléter et contenant une série de justificatifs et d’engagement.

Cliquez ici pour télécharger le dossier de subvention.

Bibliographie

  •  Guide synthétique réalisé par l’ADEME (Direction régionale de Bretagne) qui permet d’avoir une bonne vision globale de la thématique. Cliquez ici.
  •  De nombreux sites de fabricants ou revendeurs proposent des guides ou des conseils d’expert. N’hésitez pas à faire vos recherches et à les contacter.

*Chiffres issus de l’ACV réalisé par le DEFRA, équivalent de l’ADEME français en Angleterre.

**Selon une étude de 60 millions de consommateurs de juin 2009.

***Chiffres issus de l’ACV réalisé par le DEFRA, équivalent de l’ADEME français en Angleterre.


Opération « deux poules et un poulailler pour réduire vos déchets »

Le SIRMOTOM propose une expérience innovante : l’opération « deux poules et un poulailler pour réduire vos déchets ». Les foyers retenus seront dotés d’un kit composé d’un poulailler et de poules.

Pour les personnes inscrites à la session de cette année 2018, une réponse vous sera donnée soit par mail, soit par téléphone dans le courant du mois de mai. Les poules seront remises le 02 juin 2018.

En novembre 2013, l’expérimentation « poules » débutait. Les 100 foyers participants étant invités à peser leurs déchets pendant 6 mois, et communiquer les résultats au SIRMOTOM.
Conclusions : plus de 4 328 kg de déchets ont été évités, et 22 115 œufs pondus ! Un bilan très positif, qui a encouragé le Syndicat à généraliser l’opération.

Guide pratique de
l’Opération « Poules »

Adopter des poules ? Pourquoi ?

Adopter des poules offre de nombreux avantages et n’est pas très contraignant. Animaux rustiques par excellence, elles ne demandent pas un entretien important, et n’ont pas une santé très délicate.
En échange, vous obtiendrez des œufs frais, des animaux qui entretiendront votre pelouse en la débarrassant des insectes parasitaires, un bon moyen de limiter ou d’abandonner l’usage de produits phytosanitaires.
Durant l’expérimentation, les poules ont démontré également leur intérêt pour la réduction des déchets. En effet, en leur donnant nos restes alimentaires, elles permettent d’éviter la production de déchets (33 kgs/an et par habitant). Elles sont donc un moyen parfait de concilier écologie et économie !

Comment ça marche ?

Le SIRMOTOM organise une séance de distribution par an. Les inscriptions se remplissant très rapidement, nous vous invitons à être vigilants.
Il est à noter qu’une participation de 20 € vous sera demandée. Aucune pesée de déchets ne sera demandée.

Règlement
de l’opération

Compostage individuel

Le compostage, qu’est-ce que c’est ?

Le compostage est un moyen simple de valoriser la fraction fermentescible (c’est-à-dire les matières biodégradables) présente dans nos ordures ménagères : les restes de repas, les épluchures, les papiers souillés, les fleurs coupées...
Ces matières représentent plus d’un tiers de nos poubelles. On y ajoute des déchets de jardins, complément nécessaire au bon compostage.
Le produit obtenu est un engrais comparable à l’humus, très utile en agriculture et en jardinage...

Tom compostage
Guide du compostage

Dans quel but ?

Le compostage individuel permet de recycler chez soi certains déchets organiques de la cuisine et du jardin et d’obtenir un compost pour ses propres besoins de jardinage.
Permettant de diminuer la quantité de déchets à éliminer, le compostage individuel est une pratique utile pour la protection de l’environnement.

Compostage
Les avantages :
  • C’est un processus naturel qui nourrit le sol, ses micro-organismes, insectes et vers.
  • Le compost améliore la structure du sol.
  • Il augmente la capacité de rétention en oxygène et en eau.
  • Il renforce les défenses des plantes contre les maladies.
  • Il réduit (voire élimine) le besoin d’utilisation de fertilisants chimiques.
  • La pratique du compostage réduit le poids des ordures collectées. Cela diminue les impacts environnementaux et économiques liés au transport et au traitement des déchets à la charge de la collectivité.

Comment composter ?

Il est très important d’assurer le bon équilibre entre composants « verts » et « bruns » à l’intérieur du composteur.
Afin d’activer la décomposition, s’assurer que le contenu soit assez humide et dispose d’assez d’air. Remuer votre compost régulièrement à l’aide d’une fourche ou d’un crochet mélangeur et humidifier si besoin.

Les déchets à composter

Verts (humides et riches en azote)Bruns (riches en carbone)
  • Tontes
  • Feuilles
  • Épluchures et restes de fruits et légumes
  • Mauvaises herbes
  • Fumiers d’animaux d’élevage
  • Paillage d’animaux domestiques herbivores
  • Noyaux de fruits
  • Filtres et marc de café
  • Sachets d’infusion
  • Restes de féculents
  • Légumes cuits
  • Branchages
  • Feuilles mortes
  • Copeaux
  • Paille
  • Écorces
  • Sciure
  • Herbes sèches
  • Serviettes en papier
  • Mouchoirs
  • Essuie tout (non coloré)
  • Coquilles de fruits secs (noix, noisettes)
  • Coquilles d’œufs
  • Poils, cheveux et plumes
  • Cendres de bois froides saupoudrées
  • Boîtes à œufs en carton
  • Cartons (coupés en morceaux)
Composte

Comment obtenir un composteur individuel ?

Composteur individuel

Depuis 2010, le SIRMOTOM met gratuitement à votre disposition un composteur en bois. Le syndicat assure également la livraison et l’installation du composteur adapté à votre jardin :

VolumeAdapté à un jardin...Dimensions
Composteur de 300 litres Jusqu’à 500 m² 80 cm x 60 cm x 80 cm
Composteur de 600 litres Jusqu’à 1 000 m² 1 m x 92 cm x 80 cm
Composteur de 800 litres De plus de 1 000 m² 1 m x 99,5 cm x 80 cm

 

ATTENTION !

Les composteurs de 800 litres ne seront disponibles qu’à partir de fin janvier / début février 2019. Si vous êtes elligible à un composteur de cette taille et ne souhaitez pas attendre, il est possible de vous livrer un composteur de 600 litres.

 Renseignements au numéro vert Numéro vert

Votre demande de composteur peut être réalisée en ligne, en remplissant le formulaire ci-joint.
Le SIRMOTOM reprendra ensuite contact avec vous pour définir la date du rendez-vous de livraison.

Le Lombricompostage

Vous souhaitez faire du compost et recyclez vos déchets de cuisine, mais votre jardin est trop petit, ou vous vivez en appartement ?
Optez pour le lombricompostage ! Vos déchets de cuisine, digérés par des vers de compost dans un lombricomposteur, seront ainsi recyclés et valorisés en un compost de très bonne qualité !

Le lombricompostage a de multiples avantages :

  • La production gratuite d’un fertilisant de qualité.
  • La valorisation des déchets organiques de manière autonome.
  • Ces déchets seraient autrement éliminés (incinérés ou stockés).
  • L’évitement de la pollution issue de la collecte (transport, incinération et/ou stockage des déchets organiques).
  • Economies de frais de collecte pour la collectivité (transport, incinération et/ou stockage des déchets organiques).
  • Le temps de production du lombricompost est plus courte que celle du compost.
Lombri
Guide du
lombricompostage

Le lombricompost est un amendement de très haute qualité :

  • C’est une matière facilement assimilable par les plantes.
  • Il contribue à la résistance des plantes, aux maladies.
  • Il est plus riche que le compost. Il ajoute des nutriments au sol (azote, calcium, phosphore, potassium et magnésium) et des oligoéléments (cuivre, fer, zinc, manganèse...).
  • Il n’acidifie pas le sol grâce à son pH 6.2 relativement neutre.
  • C’est un rétenteur d’eau (300% de rétention) et fonctionne comme un réservoir d’humidité pour les racines.
  • Il favorise l’enracinement et la croissance des plantes.
  • Il régénère les sols appauvris en complexifiant et en aérant leur structure.
  • Dans le jardin, il améliore la couleur, la saveur et augmente la grosseur des fruits et des légumes, en augmentant ainsi leur teneur en vitamines et minéraux.

Comment marche un lombricomposteur ?

Les vers placés à l’intérieur vont se nourrir des déchets organiques et les transformer en compost. Le lombricomposteur est compartimenté, et composé de plusieurs plateaux.
Chaque plateau, est percé de nombreux trous qui permettent la circulation des vers, selon leurs envies.
Il peut se placer à l’intérieur de votre habitation (salon, buanderie, garage, cuisine...) ou à l’extérieur dans certaines conditions (balcon, terrasse, véranda,...).

Lombricomposteur

Quels vers vivent dans les lombricomposteurs ?

Les vers utilisés pour le lombricompostage sont des vers rouges spécifiques, de type Eisenia.
À la différence des gros vers de terre qui aèrent et remuent le sol en y creusant des galeries, aussi appelés « vers laboureurs » ou « lombrics », le ver rouge est plutôt à son aise dans la couche supérieure du sol, là où il y a beaucoup de matière organique en décomposition.

Vous souhaitez un lombricomposteur ?

Le SIRMOTOM lance une opération de fourniture gratuite de lombricomposteurs. Cette démarche vous intéresse ? Rien de plus simple pour en bénéficier : vous réalisez votre demande en ligne grâce à ce formulaire, ou par téléphone au 01 64 32 67 23.

Nous réceptionnons chaque demande, et les mettons en attente. Quand un nombre suffisant de demandes est enregistré, une commande de vers sera réalisée auprès de notre prestataire. Dès sa réception, nous vous inviterons à venir retirer votre kit, comprenant le lombricomposteur et les vers.
Celui-ci, une fois installé chez vous, recevra des déchets qui seront absorbés par les vers, et transformés en compost en l’espace de 3 à 4 mois. Vous obtiendrez ainsi un compost d’excellente qualité, et de l’engrais liquide utilisable pour vos plantes.

 

Le compostage collectif

Pour faciliter la réduction des déchets, et permettre l’accès des foyers en appartement au compostage, le SIRMOTOM met à votre disposition des composteurs collectifs.

Participez au compostage collectif !

Deux points de compostage ont été mis à disposition des habitants dans les résidences suivantes :

  • Résidence Rue des Enfants, à Montereau ;
  • Résidence Bellefeuille (foyer logements pour personnes âgées)
  • Résidence Des Messieurs, à Montereau.

Pour participer au compostage collectif, déposez vos déchets organiques dans les composteurs mis à disposition dans ces résidences, en respectant précisément les consignes de tri :

1 Triez vos déchets organiques (consultez le guide du tri).
2 Déposez-les dans le composteur et ajoutez de la matière sèche (feuilles et tontes) disponible sur place.
3 Ensuite, la nature fait son travail. Pour les composteurs collectifs, des volontaires s’occupent de l’entretien.
4 Quand le compost arrivera à maturation, il sera à votre disposition pour vos jardins ou comme terreau pour vos plantes.
Guide du compostage

Vous souhaitez installer un composteur collectif
dans votre résidence ou votre quartier ?

Composteur collectif

Le SIRMOTOM soutient les initiatives collectives des habitants (composteur collectif de quartier, en pied d’immeuble...), dans les écoles, les jardins familiaux, en partenariat avec les bailleurs et syndics, auprès des communes, des habitants, ou des jardiniers.
Vous avez un projet collectif, rapprochez-vous du Syndicat, qui vous accompagnera dans votre démarche.

 

Le jardinage écologique

Tom jardinier
Chacun de nos gestes a un impact planétaire, les pesticides engendrent des effets négatifs sur l’environnement :
  • Pollution des nappes phréatiques et des cours d’eau.
  • Pollution des produits récoltés en cas de non-respect du délai entre le traitement et la récolte (impact sur la santé humaine).
  • L’utilisation des insecticides engendre des effets indésirables sur des hôtes utiles.
    Exemples : réduction des coccinelles (qui mangent les pucerons), abeilles (pollinisation).
    Votre jardin risque de devenir stérile.
  • L’utilisation répétée de la même substance rend résistantes les mauvaises herbes et parasites.

Qu’est-ce que le jardinage écologique ?

Le jardinage écologique est une gestion du jardin respectueuse de l’environnement. C’est une technique de jardinage, sans engrais chimiques ni pesticides de synthèse.

Pourquoi optez pour le jardinage écologique ?

Un jardin écologique, c’est un jardin organisé et géré en fonction du sol à cultiver. Il s’agit d’utiliser des plantes et légumes adaptés au sol et au climat.
La diversité des plantes permet la suppression de l’utilisation des produits phytosanitaires (pesticides, herbicides, engrais chimiques...).

Quelques conseils

Afin d’éviter l’utilisation des pesticides, optez pour les alternatives suivantes :

Le paillage : Disposez aux pieds des arbustes, fleurs, fruits et légumes, ou de vos haies, du gazon tondu, des feuilles mortes ou encore du broyat.
Cette technique écologique permet de maintenir l’humidité de la terre, et empêche la repousse des mauvaises herbes. La dégradation de ces déchets organiques permet également d’apporter des éléments nutritifs à la terre pour le bon développement des plantes.
Le mulching : Il s’agit de couper l’herbe, et de la laisser sur place. L’herbe se décompose, et crée un engrais naturel.
La récupération de l’eau de pluie : Elle permet d’arroser le jardin sans utiliser l’eau propre à la consommation.
Le compostage : Le compostage permet de créer un amendement organique, pour la fertilité des sols.

Utilisez les astuces suivantes contre les nuisibles

Pour les pucerons : faire macérer de l’ortie, ou de la tanaisie avec de l’ail ou de l’oignon et de l’eau savonneuse à base de savon noir. Pour prévenir l’apparition des pucerons, faire grimper de la capucine le long des troncs. Vous pouvez également planter du persil près des rosiers pour les protéger contre les pucerons.
Pour les limaces : on peut utiliser de la bière ou de la cendre. On peut aussi laisser agir les prédateurs naturels des limaces, comme la grenouille, le hérisson ou le merle. Privilégier des produits « Bio » pour réduire leur prolifération.
Pour les cochenilles : laver les feuilles de la plante avec de l’eau et du savon.
Pour la mouche blanche : utiliser des panneaux jaunes englués. Pulvériser régulièrement de l’eau savonneuse ou de l’infusion de tanaisie.
Pour les fourmis : la lavande peut les repousser.
Pour l’oïdium du rosier (champignons) : l’ail est un répulsif contre ce champignon.

Afin de préserver la biodiversité locale et maintenir un jardin écologique pauvre en déchets, privilégier des espèces propres à la région comme par exemple :

  • Buis (Buxus sempervirens)
  • Cassis (Ribes nugrum)
  • Fusain d’Europe (Euronymus europaeus)
  • Alisier torminal (Sorbus torminals)
  • Hêtre vert (Fagus sylvatica)
  • Houx commun (Ilex aquifolium)
  • Chèvrefeuille de bois (Lonicera periclymenum)

 

Pourquoi trier mes déchets ?

Tom sac déchets

Chacun d’entre nous produit plus de 400 kilos de déchets ménagers par an.
Une grande partie de ces déchets peut être évitée par le geste de tri, qui permet également de limiter l’impact environnemental des déchets.

Trier sert à :

  • Limiter le volume d’ordures ménagères résiduelles à traiter. Les emballages représentent encore une partie importante du volume de chaque poubelle.
  • Limiter le volume de la poubelle grenat, en donnant une nouvelle vie aux matériaux recyclables.
  • Économiser les matières premières.
  • Créer des emplois. Les métiers de la collecte, du tri et du recyclage, mais aussi de l’animation sont autant d’emplois créés grâce à la mise en place de la collecte sélective.
La preuve par les chiffres
  • Chaque année en France, 3 millions de tonnes d’emballages ménagers sont recyclées, soit environ 61,3% des tonnes d’emballages jetées. Chaque tonne de bouteilles et flacons plastiques recyclée permet l’économie de 620 litres de pétrole et près de 250 m3 de gaz naturel. 1,5 millions de tonnes de CO2 ne sont pas émises.
  • Sur le territoire du SIRMOTOM, chaque habitant jette en moyenne 422 Kg de déchets par an, soit plus d’1 Kg par jour !
 

Collecte en porte à porte

Mode de présentation

Présentation en vrac proprement disposé au même endroit que les ordures ménagères. Tout comme les conteneurs, les encombrants doivent être sortis la veille pour le lendemain. Ils ne doivent pas empêcher le passage des piétons et poussettes.

Déchets acceptés

Les produits encombrants, qui en raison de leur volume ou de leur poids, ne peuvent être pris en compte par la collecte usuelle des déchets résiduels, provenant de la consommation courante des ménages et devenus hors d’usage, tels que :
Meubles et mobiliers divers, literie (matelas, sommier), moquettes, planches, PVC (résidus du bricolage familial), polystyrène... dont la longueur n’excède pas 2 mètres, et le poids 50 kg.

Déchets refusés

  • Les ferrailles, à déposer en déchetterie ;
  • Les déchets électriques et électroniques, petit et gros électroménager, télévision ;
  • Les encombrants provenant de l’activité industrielle, commerciale ou artisanale, et notamment les déchets d’emballages, les pièces de véhicules (même si présentées en éléments séparés) ;
  • Les déblais et gravats, décombres et débris provenant des particuliers ou des travaux publics, faïencerie (WC, lavabo...), tuyaux PVC ;
  • Les fils de fer barbelés et grillages ;
  • Les déchets de jardins et végétaux ;
  • Les déchets ménagers spéciaux liquides ou toxiques (batteries, huiles de vidange, pots de peinture, solvants, etc...), y compris les bidons vides.
  • Les cartons sont à déposer en déchetterie

Déchets refusés

 

Dépôt en déchetterie

L’ensemble des encombrants, y compris ceux refusés à la collecte, peuvent être apportés en déchetterie. Celles-ci sont ouvertes aux particuliers et aux professionnels du territoire.

 Vous devez vous munir de votre carte d’accès, ou venir en créer une aux locaux du SIRMOTOM muni d’un justificatif de domicile.

Carte d'accès

Plus d’informations sur les déchetteries ici. (voir www.sirmotom.fr)

 

Enlèvement à la demande

Pour les personnes n’ayant pas le temps, le moyen de locomotion ou les moyens de déplacer des charges encombrantes ou lourdes, le SIRMOTOM propose un enlèvement payant sur appel de tous vos déchets volumineux. La démarche est la suivante :

Contactez le SIRMOTOM au 01 64 32 67 23 ou remplissez la demande

 

LA DECHETTERIE

 

Déchets acceptés

Vous pouvez emmener en déchetterie l’ensemble des flux de déchets qui, par leur taille, volume ou leur nature (dangereux, toxiques), ne sont pas collectés par les circuits habituels de ramassage. Vous trouverez ci-dessous, à titre indicatif, les déchets acceptés.

GravatsGravats
Brique, agglo, tuile, évier, éléments sanitaires, ciment, béton, pierre, pots en terre cuite, carrelage.
Les plâtresLes plâtres
Tout déchet de construction contenant du plâtre (plâtre en enduit, carreaux de plâtre, plinthes, moulures...).
Sac de plâtre.
Les déchets liés à un autre produit (bois, carton...).
Siporex (béton cellulaire).
Déchets vertsDéchets verts
Herbe, feuilles, tailles de haies, thuyas, petites branches, fleurs fanées.
Papiers-cartonsPapiers-cartons
Tous les cartons de grande taille, vidés et aplatis.
BoisBois
Palettes, meubles, mobiliers en bois, planches de bois, aggloméré, sciure propre.
Emballages ménagersEmballages ménagers
Bouteilles, bidons et flacons en plastiques, sacs et film en plastique étirable, boîtes de conserve, barquettes en aluminium (propres), bouteilles et bombes aérosols en métal (sans bille), briques alimentaires, petits cartons.
PneusPneus
Pneus de voiture, moto, pneus propres (limité à 4 pneus par apport)
Ne sont pas acceptés : les pneus de camion.
MétauxMétaux
Objets ou mobilier en métal, acier, barre de fer, brouette, cadre de vélo.
Sommier métallique.
Ne sont pas acceptés : les bouteilles de gaz.
VerreVerre
Bouteilles, bocaux, pots en verre.
EncombrantsEncombrants
Fauteuils, canapés, matelas, tout mobilier, polystyrène, miroirs, pyrex, mobilier de jardin...
Ne sont pas acceptés : les ordures ménagères (restes de repas...).
Textiles usagéTextiles usagés
Les vêtements et chaussures que vous ne portez plus, le linge de maison, les petits articles de maroquinerie (ceintures, sac,...).
AmpoulesAmpoules (néons, ampoules basses consommation)
Lampes fluo compactes dites « basse consommation », tubes fluorescents dits « néons », lampes à LED.
Déchets Dangereux des MénagesDéchets Dangereux des Ménages (DDM) : destruction
Pots de peinture ou de vernis, s’ils ne sont pas vides, radiographies médicales, produits chimiques (White Spirit, acétone...), produits phytosanitaires (pesticides), huile de friture, aérosols contenant une substance dangereuse.
Ne sont pas acceptés : bouteilles de gaz, produits explosifs.
DEEEDéchets d’Equipement Electrique et Electronique (DEEE)
Tous les appareils électroménagers (réfrigérateur, micro-ondes, fer à repasser...).
Les écrans, les ordinateurs.
Le petit outillage (perceuse...)
Huile de moteurHuile de moteur
Toutes les huiles de moteurs (minéral et de synthèse) que ce soit pour les voitures, les deuxroues ou les engins de jardinage.
Huiles de fritureHuiles de friture : recyclage
Les huiles alimentaires déversées dans l’évier polluent nos rivières.
Elles sont désormais récupérées dans les déchetteries pour être traitées.
BatterieBatterie : recyclage
Batteries de voiture, batterie de tondeuse autoportée, batterie servant à démarrer (voiture, motos).