Mairie de Dormelles
Rechercher sur le site
infos-mairie un-village vivre-dormelles projets
DISTRIBUTION DE L'EAU

 

Le captage des Abîmes.

C’est en 1977 que le puits « Les abîmes » a été créé pour alimenter en eau les abonnés du syndicat de distribution d’eau potable de la vallée de l’Orvanne.

Ce syndicat regroupe les communes de Dormelles, Flagy, Thoury Ferrottes, Villecerf et Ville Saint Jacques.

Ce captage produit 200 000m³ et alimente 3 000 habitants.

Si au début de l’exploitation, l’eau pompée dans ce puits répondait tout à fait aux normes sanitaires en vigueur, au fil des années l’eau s’est chargée en nitrates et en pesticides. Progressivement,  le taux de nitrates contenu dans notre eau est revenu dans les normes pour doser actuellement à 37 mg par litre d’eau.

Par contre les pesticides étaient bien présents dans l’eau, ils dépassaient la norme définie par la DASS de 0.05 à 0.10 mg par litre d’eau, la quantité acceptable pour distribuer l’eau. Donc  l’eau qui était potable dépassait la valeur limite admissible en pesticides.

Le syndicat a décidé la construction d’une usine pour éliminer ces pesticides. Il s’agit de faire passer l’eau au travers d’un lit de charbon actif pour que les molécules soient retenues par ces filtres.

Ces travaux ont été financés à la hauteur de 80% par l’Agence de l’eau, la région et le département.

Les 20% restants sont à la charge du syndicat, financés pour partie sur ses fonds propres et également grâce à l’emprunt.

L’usine fonctionne depuis le 15 avril 2010. Ainsi depuis cette date, nous distribuons une eau totalement conforme aux règles en vigueur, c'est-à-dire exempte  de pesticides et en dessous du seuil de tolérance pour les nitrates.

Dans le cadre du 9ème programme de l’Agence de l’eau, le financement de solutions curatrices de traitement des eaux (comme c’est le cas à Dormelles , nécessite en contre partie la mise en place d’un plan d’action préventif afin de diminuer les pollutions.

Depuis 2011, la commune de Voulx est raccordée au Syndicat, celui-ci vend l’eau traitée à cette commune.

Vous pouvez donc boire l’eau du robinet  en toute confiance, elle répond rigoureusement aux exigences sanitaires en vigueur.

 

                                   

                                                                             

Etude du Bassin d’Alimentation de Dormelles.

 

Le captage en eau potable de Dormelles, géré par le SIDEP (Syndicat Intercommunal de Distribution de l'Eau Potable) de la Vallée de l'Orvanne, présente depuis le début des années 90 des dépassements ponctuels des normes de potabilité qui ont nécessité l’installation, en 2010, d’un filtre de traitement des eaux.

 

Cet équipement, financé par l’Agence de l’Eau Seine Normandie, justifie la mise en œuvre d’une étude du bassin alimentant le captage (condition du 9ème programme de l’AESN).

 

Commencé en mars 2009, elle vise à délimiter la Bassin d’Alimentation de Captage (BAC), à caractériser la vulnérabilité du milieu et à identifier les différentes sources de pollution (à caractère urbain, industriel et agricole).La finalité est l’élaboration d’un plan d’action proposant des mesures préventives pour retrouver une bonne qualité d’eau.

 

Le SIDEP de la vallée de l’Orvanne a confié cette étude au groupe In Vivo, à la coopérative110 Bourgogne et à la Chambre d’Agriculture de Seine et Marne, en relation avec les organismes regroupés au sein du Conseil Environnemental77 (Coopératives, Négoces, Centre de Gestion).

 

L’étude des pressions agricoles est actuellement en cours .Elle consiste en la réalisation du Diagnostic Agro-Environnemental Géographique (DAEG) sur l’ensemble des exploitations agricoles cultivant des parcelles sur le BAC. Actuellement, 50% de la surface d’étude a été diagnostiquée. Il est essentiel qu’une majorité des exploitations participent à l’étude, afin d’obtenir une image fiable des pratiques et de construire ainsi un plan d’action adapté à la réalité du terrain, dans un objectif de maintien d’une agriculture durable sur le plan environnemental et économique.

 

Après cette phase d’étude, le programme d’actions innovant qui sera proposé aux exploitants volontaires, sera établi en collaboration avec un groupe de travail formé d’agriculteurs et de techniciens agricoles du secteur. Il présente l’originalité d’être axé sur une réduction de la contribution polluante de chaque parcelle située en zone vulnérable, plutôt que sur une obligation de moyen. Pour cela, les agriculteurs pourront s’appuyer sur un accompagnement agronomique intégrant la protection de la ressource en eau et le maintien d’une agriculture rentable.

 

Les premiers résultats de l’étude révèlent qu’une majorité d’agriculteurs enquêtés raisonnent déjà leurs apports de fertilisants et de produits phytopharmaceutiques, notamment en utilisant des outils d’aide à la décision ou les prescriptions de réseaux d’observation. Certains ont même déjà repensé leur système de culture avec pour objectif de réduire l’impact environnemental de leurs pratiques tout en maintenant leur revenu agricole.

 

Vous êtes exploitant sur le BAC et vous souhaitez participer à l’étude :

 

        - ·Si vous avez réalisé un Diagnostic Agro-Environnemental Géographique (DAEG) avec un organisme, vous pouvez nous transmettre votre dossier, via la Chambre d’Agriculture, en signant une autorisation de transfert.

        -  Si vous n’avez pas fait de diagnostic, vous pouvez le réaliser avec le chargé d’étude de la Coopérative  110 Bourgogne, avec votre organisme stockeur ou un conseiller de la Chambre d’Agriculture ou du CER.

 

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter Maëva MIRALLES-BRUNEAU, de la Coopérative 110 BOURGOGNE, au 03 86 53 44 22 ou au 06 27 63 32 90.

                                                  Michel Verrièle (article paru dans le Trait d'Union de Juin 2011)