Un village à découvrir - Mairie de Dormelles
Rechercher sur le site
infos-mairie un-village vivre-dormelles projets
PATRIMOINE REMARQUABLE

 

Menhir de la Pierre plantée

Un petit menhir, dit la Pierre plantée (sur la route du Pimard), et de nombreuses collections privées de pierres taillées et polies, attestent d'un peuplement depuis le néolithique. Il est inscrit au patrimoine classé depuis 1900.

 

 

Château de Dormelles

Du château de Dormelles, il ne reste que quelques vestiges inscrits à l'Inventaire (14 septembre 1949) : tours, douves, façades et toitures du bâtiment des communs. Le pigeonnier-porche date du XVIe siècle. L'ensemble est dénommé Ferme de Saint-Gervais.

Les bâtiments abritent aujourd'hui des salles de réception.

 

  

                 

Fort de Challeau 

De dimensions modestes (30 m de côté) le Fort de Challeau, XIIIe et XVIe siècle, était probablement un poste de guet pouvant servir de refuge (inscrit à l'Inventaire le 17 juin 1975).


A une époque où il n'y avait ni route ni pont pour faciliter le passage, le Fort de Challeau, à la sortie des marais défendait l'entrée du Gâtinais.

Refuge et poste de garde, il fut édifié au XII ème siècle puis remanié pendant la guerre de Cent Ans. On peut apercevoir, sur la façade, une cononnière datant de cette époque, surmontée d'une fenêtre grillagée. La façade, encore intacte posséde aux coins des encorbellements dont les toits en poivrière ont disparu avec le temps.

 

On peut le visiter durant les journées du Patrimoine (en septembre).

 Les Bois de Montaigu

Dans son environnement boisé et rocheux, Montaigu n'est pas sans rappeler les paysages de la forêt de Fontainebleau.

Dominant la vallée de ses 136 mètres, d'où son nom un peu ambitieux, Montaigu est un lieu de promenade très apprécié.

En contrebas du rocher le plus élevé, à l'est, on découvrira la Roche Glissante où des générations d'enfants ont usé leur fond de culotte en polissant la pierre.

 

La traversée des bois est déconseillée pendant la saison de la chasse.

                                                                                                                   

Le Moulin de la Vallée

La Vallée, hameau tout en longueur le long de l'Orvanne, était autrefois composé de 44 fermes et maisons de vignerons dont la plupart ont été restaurées en résidence, tout en gardant le style rural. Des deux moulins qui ont cessé leur activité en 1914, celui de Challeau ou de la Vallée a conservé son intégrité architecturale et date sans doute du Moyen Âge. On peut encore voir son bief de l'extérieur.

 

L'Eglise Saint-Martin

Visite

 

Elle est très endommagée par les Anglais et les Bourguignons durant la Guerre de Cent Ans.Il ne reste rien ou presque de l'église construite aux XIIe et XIIIe siècles,la nef et le clocher sont privés de leur toiture et de leur voûte. Sa reconstruction après la guerre de Cent ans, dans le style gothique date de la fin du XVe siècle.

De plan basilical ,se terminant par un chevet droit percé de trois ouvertures,elle présente la particularité de posséder un clocher carré en pierre.

Parmi les objets mobiliers, on remarquera une Vierge à l'Enfant du XIIIe siècle en bois, un groupe sculpté en pierre de la fin du XIVe siècle qui garde des traces de polychromie, la Charité Saint-Martin (classé le 3 janvier 1944), et une statue de Jeanne d'Arc.

 Un nouveau vitrail de Jeffrey Miller et une croix ancienne de Saint-Pierre restaurée ont été inaugurés en octobre 1997 par l'Association de Sauvegarde du Patrimoine Historique de Dormelles en présence de la Municipalité.

L'église a été inscrite monument historique par arrêté du 17 juin 1926 et le clocher a été classé par arrêté du 10 avril 1931.

L'Eglise est rattachée au Pôle paroissial de Nemours, secteur de Lorrez-le-Bocage. Des offices y sont régulièrement célébrés. De même, l'Eglise reçoit chaque année différentes expositions mais aussi des concerts.

                                                                                                  

                  

 

 

 

 

 

 

Le lavoir

Situé sur l'Orvanne, le lavoir restauré en 2003 a été bâti à la fin du XIX ème siècle.Il fut utilisé jusqu'en 1980.Sa grande originalité et sa rareté est d'être muni d'un système de réglage en hauteur des planches, rendues amovibles grâce à un mécanisme de crémaillères. Ce dispositif permet aux lavandières de rester au niveau de l'eau, quelque soit celui de la rivière. Ce lavoir, pavé, possède encore sa cheminée à buée,pour faire bouillir le linge, et ses barres horizontales pour l'étendage des grandes pièces.

                     

 

              

 

                  La croix Saint-Vincent

Autrefois, à chaque sortie de village, se dressait une croix permettant au voyageur de se recommander à un saint protecteur.

La croix Saint-Vincent, patron  des vignerons, nombreux à Dormelles dans le passé, récemment installée sur la place des Trois Tilleuls, remplace une croix disparue.

                                                                                                

                                                                            

 

La croix Saint Pierre

C'est au plus haut du village, au sommet de Montaigu, que fut érigée la croix Saint Pierre, il y a une centaine d'années.

Il ne restait que la hampe de la croix perdue dans la végétation avant que ne soient décidées sa restauration et son installation au pied des escaliers qui montent à l'église.

 

                                                                                                    

 

 

La mairie école

 

Grâce aux prêts et subventions des Lois Jules Ferry en 1881, un ensemble mairie école fut édifié.

On pouvait installer une mairie avec sa salle du conseil, les logements de l'institutrice et de l'instituteur ainsi que deux classes séparées garçons et filles de 40 élèves chacune.

L'idée n'était pas trop ambitieuse, car 130 ans après, nous bénéficions encore de ce bel ensemble.

 

          Stèle 

En hommage aux résistants et aux victimes de la guerre et du nazisme du Canton de Moret, une stèle a été érigée au Pimard et inaugurée le 27 Août 1994, dans le cadre des manifestations départementales pour le 50ème anniversaire de la Libération de la Seine et Marne.